Le récit

C’est en surfant sur le site de Ducati que j’avais trouvé cette annonce qui réveilla dans mon for intérieur le feu de l’aventure.

Une annonce au nom évocateur : Ducati 60,000 Km European Tour. Je m’empressai de candidater et quelques semaines plus tard j’étais à la concession Ducati de Besançon, heureux comme un pape alors que je chargeai mon packetage dans les valises de selles et finissais par m’installer au guidon de la Ducati Multistrada V4 Rally.
J’avais eu le temps de mûrir mon projet de roadtrip : j’allais faire un grand tour à travers le sud de la France, visiter des villes emblématiques, des lieux légendaires et parcourir des routes sublimes. Le changement fut radical ; avant de le monter, ce puissant mastodonte transalpin m’impressionnait par ses dimensions. Challenge accepté. Entreprise bien plus facile que ce que je croyais, la Multistrada V4 Rally est un petit bijou d’accessibilité pour tout pilote.

C’est donc avec le sourire aux lèvres que je débutai ma descente, tout d’abord sur des nationales de Franche comté avec ces vertes prairies et ces prés, puis sur l’Autoroute afin de gagner du temps. Les diverses protections dont la moto est dotée rendent les périodes d’autoroutes moins fatigantes et le caractère joueur du moteur contribue à diminuer la monotonie des trois voies. Après avoir passé Lyon, le paysage change graduellement, je distingue les premiers cyprès et oliviers qui m’indiquent mon arrivée dans le sud.
Une fois à Avignon, splendide cité médiévale au centre-ville sertie d’une muraille, je pose mes valises. Promenade dans les rues à pied et à moto autour du centre et du palais des papes. Le lendemain, avant de partir, je longe le Rhône pour rejoindre le chemin des Berges ; s’offre à moi une vue imprenable sur la cité, le palais des papes et le pont d’Avignon sur l’autre rive du fleuve.
Je rejoins Arles plus tard dans la journée, sous un ciel pluvieux. La moto dispose d’une tenue de route impeccable même par temps de pluie. Je fais le tour des arènes, vestige romain de la ville et me balade dans le centre. J’ai eu l’occasion de tester la moto en mode off-road alors que je me rendais au château des Baux de
Provence sur les hauteurs du parc naturel régional des Alpilles. Au sommet du donjon en ruines du château à flanc de la falaise, j’avais une vue imprenable sur la Provence ; je distinguais même les grues du port de Marseille et la Méditerranée au loin.

Le lendemain, cap sur Béziers par les routes de Camargue. Le décor des marais salants s’offrait tout autour de moi à perte de vue. Je faisais halte à Aigues-Mortes et au Grau-du-Roi pour y voir la mer et y déguster quelques gambas. Je me remettais en route, traversant les faubourgs de Montpellier pour finalement arriver à Béziers où je devais rejoindre la demeure d’un vieil ami. Je visitais la ville, sa cathédrale fortifiée, son charmant centre-ville et la journée se termina par une balade sur les bords de l’Orb. Je quittais mon ami en début de journée pour rejoindre Carcassonne, je pouvais distinguer à ma gauche les premiers contreforts des Pyrénées que j’étais amené à explorer plus tard dans cette aventure. Les charmantes routes étaient environnées de fleurs sauvages et de coquelicots et je traversais de beaux villages d’architecture méridionale. Une fois arrivé à Carcassonne je fus tout de suite conquis par la beauté de la majestueuse cité médiévale aux innombrables tours fortifiées. Après une petite section d’off-road que je réaliserai plus tard de nouveau la nuit venue, je visitais la ville intérieure et son donjon. Mes pérégrinations étaient loin d’être achevées, après avoir passé la nuit à Carcassonne je partais pour les Pyrénées à travers le pays Cathare. Je me lançais dans une équipée avec pour idée de visiter tous les sites mythiques qui jalonnent ces montagnes. Les kilomètres s’enchainaient en même temps que les virages où j’éprouvais un vrai plaisir de conduite sur ces routes d’altitude. Je visitais Rennes-le-château, son église et son presbytère nimbé de mystères. J’arrivais au château d’Arques. Puis, je déjeunais à Bugarach pour enfin terminer cette journée en contrebas du château de Montségur, dernier bastion Cathare lors des croisades des albigeois. Je ne pouvais pas y monter à moto et ce n’est qu’après une longue ascension que je pénétrais dans les ruines du château. La légende raconte que le Graal y aurait été caché, je ne l’ai pour ma part pas trouvé.

Je repris ma route pour Foix où je passais la nuit. Avant de quitter les Pyrénées le lendemain, je visitais le musée de la ville et partis explorer la grotte de Labouiche qui abrite la plus longue rivière souterraine navigable d’Europe. A mesure que je m’éloignais des montagnes, je visitais de charmants villages comme Saint-Félix-Lauragais puis je rejoignis Toulouse. C’était la première fois que je visitais ladite « ville rose » qui s’est révélée très agréable et belle. Lors de mon dernier jour, je roulais à travers l’Aquitaine pour rejoindre l’Océan et le bassin d’Arcachon. J’avais ainsi roulé de la Méditerranée à l’Atlantique. Je repris la route au crépuscule pour rejoindre Bordeaux.

Je rendais la moto avec laquelle j’avais tissé un lien d’exception au fil du voyage à la concession Ducati Bordeaux. On m’y réservait un très bel accueil et je quittais la machine qui était devenue ma compagne de route non sans un pincement au cœur.

Je remercie une nouvelle fois les équipes de Ducati pour m’avoir fait confiance et m’avoir permis de vivre cette belle aventure.

1716.2 km
7 jours
Difficulté 3/5
Les étapes

Les étapes

Retrouvez jour après jour les différentes étapes et surtout les traces GPX que vous pouvez télécharger

Jour 1

Franois (FR) - Avignon (FR) Estimation : 470 km

Voir le parcours sur georide

Jour 2

Avignon (FR) - Arles (FR) Estimation : 87 km

Voir le parcours sur georide

Jour 3

Arles (FR) - Béziers (FR) Estimation : 177 km

Voir le parcours sur georide

Jour 4

Béziers (FR) - Carcassonne (FR) Estimation : 109 km

Voir le parcours sur georide

Jour 5

Carcassonne (FR) - Foix (FR) Estimation : 205 km

Voir le parcours sur georide

Jour 6

Foix (FR) - Toulouse (FR) Estimation : 140 km

Voir le parcours sur georide

Jour 7

Toulouse (FR) - Pessac (FR) Estimation : 278 km

Voir le parcours sur georide